Reporter d’une semaine : ‘L’argent et ses leurres de bonheur !’ (Sonia Boursier)

Bonjour à toutes,

Bonjour à tous,

Il est parfois des moments où la joie nous envahit un peu plus que d’ordinaire… Avez-vous déjà ressenti cela ?   Moi, c’est ce qui m’est arrivé lorsque j’ai reçu, il y a quelques jours, le très beau texte  de Sonia Boursier, une des fidèles lectrices de notre blog…

Vous pouvez vous interroger à ce sujet :  ‘Qu’est-ce que ceci ?’ Je m’en vais de ce pas éclairer votre lanterne…  Rappelez-vous, je vous avais demandé, il y a quelques temps, de m’envoyer un de vos textes pour que je le publie sur ce blog, notre blog, – lieu d’échanges et de partages -…  Vous avez ainsi la possibilité de voir publiés tous vos sujets concernant la spiritualité, le domaine paranormal, tels que vous les concevez… ou même un texte plus personnel sur un sujet qui vous tient à coeur…

C’est dans cette optique que je viens de recevoir un magnifique texte de Sonia.  Il se trouve que j’ai eu la joie de rencontrer Sonia dans des soirées ‘paranormales’.  J’ai été agréablement surpris de découvrir que cet envoi correspondait tout à fait à ma demande.  Le thème choisi par notre amie Sonia est tout à fait de circonstance tant il parle de l’argent et de ses leurres de bonheur !

C’est grâce à la générosité de Sonia que nous entamons ensemble la première chronique d’un reporter d’une semaine…  Je souhaite, par ce biais, remercier toutes les personnes qui, après avoir lu cette chronique emboîteront le pas de notre amis…  Personnellement, j’ai trouvé que ce texte reflétait une grande profondeur…  Sonia, je te remercie beaucoup d’ouvrir la voie !

‘Quand l’Argent est là, tout va bien’ nous dit Sonia…  Toutefois, quand il en manque il devient un générateur de souffrances et nous réduit à des états de déchéance et de dépendance qui nuisent  fortement à notre avancée spirituelle…  Sonia souhaite ouvrir une tribune libre grâce à ce texte et vous invite tout autant que moi à vous exprimer sur ce sujet… Alors, n’hésitez pas, vous êtes les bienvenu(e)s !

Que celles et ceux qui se sentent l’âme d’un chroniqueur d’une semaine écrivent un texte qui restera dans nos mémoires…

Mesdames et Messieurs, je m’efface et laisse la place à notre amie Sonia :

L’argent et ses leurres de bonheur !

Il y a tant à dire sur l’argent et sur ses conséquences…….Résoudre la question de la dette, du chômage, des inégalités et injustices sociales, de la pauvreté, de la fiscalité; créer un monde d’équité, de suffisance pour tous, réconcilié et durable en moins d’une génération….est-ce possible ? OUI.

Si on se rend compte en conscience que le paradigme qui nous tue à petit feu est celui qui nous a fait prendre la proie pour l’ombre. 

La proie, richesse réelle, restaure mais l’ombre, l’argent ne se mange pas. Certes il permet d’acheter la proie mais à condition qu’elle soit mangeable ou qu’il y en ait encore. Or sans doute avez-vous entendu parler de pollution, de la dégradation de la biodiversité, de la raréfaction des ressources naturelles non renouvelables.  A quoi pourra bien servir l’argent s’il n’y a plus rien à acheter ? 

Le “paradigme de vie”, le paradigme hors cadre, celui qui devient urgent d’adopter a été énoncé par un “sauvage” le chef Seattle en 1854; du moins est-ce à lui que ces paroles ont été attribuées : 
“La terre est notre mère. Tout ce qui advient à la terre advient aux fils de la terre. Si les hommes crachent sur la terre, ils crachent sur eux-mêmes. 

Nous savons ceci : la terre n’appartient pas à l’homme, c’est l’homme qui appartient à la terre. Toutes les choses sont liées. L’homme ne tisse pas la toile de la vie, il n’en est tout au plus qu’un simple fil. Quoi qu’il advienne à cette toile, lui advient aussi.” 

Oui très beau! belles paroles me diras-tu. Mais on n’est plus en 1854 et on n’est pas les indiens. Nous voilà 7 milliards sur terre alors que la population terrestre n’était que d’un milliard en 1800 et nos besoins sont autres. sans doute, sans doute…mais qu’on soit noir, blanc ou jaune, gros, maigre, grand ou petit, nombreux ou pas, au moyen âge, dans l’antiquité ou aujourd’hui, cela modifie-t-il une seule des évidences- pour ne pas dire vérités – ici énoncées ? Si la terre, épuisée, ne produit plus; si l’eau saturée de nos rejets toxiques, n’irrigue plus et n’étanche plus la soif; si l’air ne devient plus respirable pour les mêmes raisons, tout l’or du monde pourra t-il alors nous sauver ? 

Qu’on soit noir, blanc ou jaune, gros, maigre, grand ou petit, c’est la vie qui nous permet de gagner de l’argent et non l’argent qui nous permet de gagner notre vie, contrairement à ce que le paradigme actuel veut nous faire croire. 

Avoir fait de la monnaie une fin en soi relève tout simplement d’une folie suicidaire dont l’issue fatale devient de plus en plus palpable. Alors n’est-il pas temps de se réveiller ? 

La CLEF réside donc dans la possibilité de faire de l’argent un moyen au service de la vie et non pas une fin en soi. 
Je vous remercie de réserver le meilleur accueil à notre amie Sonia Boursier, Reporter d’une semaine’…  Je suis sûr que ce texte a su réveiller en vous beaucoup de sensations et que la plume alerte de Sonia vous a entraîné dans des réflexions que vous pouvez partager avec nous, ici même.  N’hésitez pas à le faire car ainsi vous récompensez l’auteur de ce texte qui a su en toute intelligence et finesse évaluer la prise de risques pour cette première !
Encore un énorme MERCI Sonia !
A qui le tour ?
Je vous souhaite une bonne journée, un bon week-end et une très bonne semaine, plumes en main !

2 réflexions au sujet de “Reporter d’une semaine : ‘L’argent et ses leurres de bonheur !’ (Sonia Boursier)

  1. Belle reflexion, c’est vrai que l’argent permet d’acheter pas mal de choses, de corrompre aussi des personnes et de faire pression, mais aucunement il ne permet de trouver le bonheur et l’amour. Il permet de survivre pour certains, de vivre mieux pour d’autres. IL faut changer notre état d’esprit par rapport à l’argent. Comme vous le dites si bien, notre mère la Terre nous fait cette faveur de nous accueillir mais pour combien de temps, vu la manière dont elle est traitée je comprends pourquoi elle entre dans certaines fureurs avec les ouragans, tempêtes, seismes… C’est à façon à elle de nous dire qu’elle souffre mais combien d’entre nous entende son appel, et que peut on faire lorsque que l’on est que quelques personnes à se soucier d’elle face aux divers gouvernements qui ne pensent qu’au pouvoir et à accroître leur richesse en appauvrissant de plus en plus leurs concitoyens. Drôle d’époque que nous vivons. Bonne continuation à vous

  2. Un très beau texte , certes l’argent ne fait pas le bonheur mais y contribue. Comme on ne vie pas pour manger mais on mange pour vivre. Pour l’instant, nous habitants de la planète terre, avons besoin d’argent pour payer nos factures, acheter des denrées que nous ne pouvons cultiver par exemple. Il m’arrive de manquer d’argent, même si je ne suis pas très matérialiste, je suis vite dans la panade, parce que mon distributeur de gaz ou d’électricité lu,i il le veut son paiement ! pas en échange de mes soins ou de mes légumes ou que sais je encore, lui ! il veut de l’argent !
    Je me suis rendue compte également qu’entrée en ligne de compte, notre relation à l’argent. avant tout lui permet-on d’être dans nos vie. Nous considérons nous le méritant ou pas! Suivant notre état d’esprit nous allons vibrer à une certaine fréquence. Quand tout va bien c’est facile le câblage avec cette énergie se fait naturellement.
    Quand on change de fréquence parce que rien ne semble aller et qu’on s’en persuade, la donne reçue est celle du câblage que l’on a fait. Donc on reçoit “plus rien ne va”!
    Retrouver la fréquence tout va bien, demande aussi, un travail sur soi et pour soi et surtout de se donner de l’amour. Je ne vous dit pas d’être égoïste, je vous dit de savoir être content de vous, de voir le belle lumière que vous êtes à l’intérieur. Cette si belle lumière que la terre a accueillie et qui peu tant faire pour elle, dès qu’elle en a conscience. Bien à vous marie-odile

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>