La nuit des Veilleurs Silencieux

Bonjour à toutes,

Bonjour à tous,

Pour retrouver votre héritage spirituel, Renouer avec votre identité universelle et votre âme.

Entrer et recouvrer la liberté.  Pour cela pousser la porte intérieure…

Une traversée venait de se produire, j’en avais vaguement la sensation en mon corps ; simplement, maintenant, j’en garde des picotements.  Je ne savais pas où cette expédition m’avait conduit ; je ne reconnaissais pas clairement  cet endroit pour le moins atypique ; j’étais, certes, mal à l’aise.

Pourtant, au fond de moi, quelque chose me disait que ce voyage, je l’avais déjà expérimenté…  En vérité, j’en avais des sensations plus ou moins fortes.   Il est vrai que cela est difficile pour quelqu’un qui n’a jamais fait ce périple de ressentir, par des mots représentatifs, ne serait-ce qu’une vague idée de ce que j’ai pu vivre comme aventure.

Je dis aventure, mais est-ce bien ce que je souhaiterai laisser comme empreinte ?  Je penserai bien plutôt à quelque chose de singulier, voire quelque chose de particulièrement mystique…

C’est, en effet, une expérience étrange et fortuite qui est survenue.  C’est comme une sorte d’extase, en vérité, une allégorie.  Ce phénomène étrange, du genre contemplatif pour certain(es), ne peut, en  ce jour, être décrit totalement par des mots d’ordre humain.  Cela appauvrit la nature de cette expérience,  -oh combien ! – merveilleuse, au sens large du terme…

C’est en quelque sorte une évidence qui s’est traduite dans un espace temps, en un moment inattendu, et qui a donné cette extase.

C’est cette couleur si particulière à l’événement, que je me permets de traduire en mots, aussi proche que la réalité vécue.

Ne m’en veuillez pas de cette pâle transcription, comme une photo couleur sépia… Je préfère laisser des vagues symboliques de cet événement inspiré et qui, aujourd’hui, reste imprégné dans mon âme, comme marqué au fer rouge.

L’expédition mystique que je vous retrace n’est point une ritournelle chantée par un artiste de rue sur un quelconque orgue de Barbarie.

C’est bien plus que cela, une force qui vous tient chevillé(e) au corps et à l’âme.  Je peux, aujourd’hui encore encore, ressentir de vagues frissons à l’évocation de ce que j’ai pu vivre.

Bien entendu, de ce que j’exprime, chacun(e) pourra ressentir que mon récit est par moments fané ou diaphane ; c’est possible, je vous le dis encore, il n’y a rien qui puisse en ce temps traduire vraiment l’image de ce que j’ai vécu.

Il y a, cependant, une représentation tout à fait convergente de ce moment intemporel qui ne peut laisser indifférent.   En effet, cela est ainsi, bien qu’aujourd’hui il soit saugrenu de dépeindre une histoire à caractère mystique…

De tout temps, ce genre d’actualité a lieu… toutefois, rares sont les personnes qui ont eu l’écho de ce mystère intriguant… Peut-être quelques initiés ont pu y avoir accès.

Quelques “empêcheurs de tourner en rond” diront, avec un large sourire, que tout cela n’est que folie…  Ils diront cela, même si beaucoup de personnes ont déjà expérimenté un tel voyage… un tel voyage qui peut être considéré comme une simple ébauche qui n’est pas de commune habitude.

Je rappelle, pour ma part, que j’ai effectué cet égarement qui n’est pas simplement du domaine de l’intellect, mais bien plus une expérience à vivre.

C’est un mystère entièrement voilé pour certain(e)s qui mène à une connaissance approfondie de l’être que nous sommes.

Vous pouvez alors comprendre pourquoi notre corps physique se retrouve actuellement autant au travail.  Il est assailli de toute part par de nouvelles énergies qui sont nettement plus fortes que celles que nous avons l’habitude de recevoir.

Il nous faut donc nous alléger ; c’est la raison pour laquelle il nous faut abandonner notre structure carbone pour une structure cristalline, plus en phase avec ce qui arrive.

Le Veilleur est celui qui guette, qui surveille sans répit pour que tout se passe bien au ciel  et sur la terre.  Sa noble fonction résulte du fait que dès l’aube des temps, il lui a fallu veiller sur l’évolution humaine.  C’est ainsi que les veilleurs, ont, de tout temps existé.  Celui/celle qui a pris conscience de son Christ intérieur ou de sa bouddhéité est un veilleur.  De son coeur  et de son âme se diffuse alors une lumière ; sa mission réside dans le fait que celles et ceux qui recevront, capteront sa lumière, pourront orienter leur existence vers le Beau, le Bien, l’Amour et la Sagesse.  Celle /celui qui a ouvert son esprit à un haut degré de sensibilité à la fois psychique et spirituel est un veilleur digne de ce nom.

La raison d’être des veilleurs est justement de s’assurer que les êtres gardent en eux la possibilité de s’éveiller.   C’est en devenant à leur tour des veilleurs qu’ils trouveront la joie de servir…

Vous me demanderez certainement ce que j’ai vécu…  Pour le moment, je ne vais pas vous raconter l’histoire de ce voyage, mais simplement je vous délivre le message suivant :

“Tu es l’enfant aux étoiles, dansant sous la pluie, une épée de vent à la main dans ton jardin de pierre.  Tu es l’odeur de l’ombre dans l’absence d’un souvenir, le point de chute à la marge.

Dernier cri du premier monde à sens unique, voyageur perdu dans les hauts des bas chemins.”

Chères Amies, Chers Amis, je vous souhaite une bonne journée, un bon week-ende et bonne semaine.

Une réflexion au sujet de “La nuit des Veilleurs Silencieux

  1. Mon frère,
    Après une curieuse lecture, veuillez me communiquer sur les huiles essentielles

    Bien à vous,
    Aloise Makouelé-Goma
    Brazzaville

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>