Euphonia, Douceur de la voix

Bonjour à toutes,

Bonjour à tous,

En cette fin d’après-midi, je venais de recevoir un appel téléphonique ; une personne de ma connaissance me demandait si je pouvais l’aider à résoudre son problème du moment.

Ce faisant, je n’avais pas hésité une seconde, et, nous avions, alors, entamé une conversation.  Après quelques minutes, notre discours changea d’intensité et le climat dans lequel nous nous trouvions changea lui aussi.

Je n’avais pas conscience réellement de ce qui se passait entre cette personne et moi, mais je percevais tout de même un climat inhabituel.  Je ne sais pas pour vous, mais il est toujours difficile de ma propre hauteur, de retranscrire ce qui n’est pas tangible véritablement.

C’est bien ce qui m’est arrivé ce jour là ; c’est quelque choses qui n’a pas de réalité tangible et je ne sais pas s’il est possible d’imaginer qu’en discutant par lignes téléphoniques interposées je puisse être l’auteur de cet événement.  De quoi s’agit-il, me direz-vous ?

Dans cet état de conscience altérable ou je me trouvais, je ne réalisais pas ce qui se passait.

Je sentais bien que je n’étais plus à ma place, celle d’écouter et de répondre à mon interlocutrice.  J’étais sensiblement “déconnecté” de cette conversation, quoique, l’étais-je vraiment ? Je pouvais répondre à ma correspondante mais je n’étais pas conscient en totalité de la réponse que je lui  délivrais.

Certaines personnes bien intentionnées pourraient me dire que j’étais sous état hypnotique, que je n’avais pas toutes mes facultés mentales et intellectuelles…  “Oui”, répondrais-je avec assurance.  Mais était-ce véritablement ce qui s’était produit ce jour là, en cette fin d’après-midi, en dialoguant au téléphone ?  Traduire ce que j’ai vécu comme phénomène est certainement très difficile, les mots manquent et traduire une émotion de ce genre, vous le comprendrez aisément, cela n’a rien de facile.

C’est à cet égard que je vous demande votre indulgence…  Que s’est-il passé ? Je me permets de vous éclairer quelques peu selon mon point de vue.

La voix de cette personne me parvenait comme si nous étions très loin ; je sentais aussi que je n’étais plus moi même.  J’étais bien là, assis dans mon cabinet de consultation avec mon téléphone à la main.  Pourtant, je ne répondais que partiellement à ma correspondante.

J’étais ici et ailleurs, à deux endroits à la fois, comme par ”bilocation”. Cela peut paraître absurde, totalement absurde, et, pourtant, c’est bien ce que j’ai vécu ce jour là en cette fin d’après-midi, vers  17 heures.  Comment cela peut-il se faire, être ici et là-bas, ici et ailleurs ?

Penserai-je être bon pour une maison d’internement ?  Qui peut en juger, certainement pas moi en cet état…  Etre sensiblement dans un autre espace-temps, ici et ailleurs, cela peut sembler affolant.  Je vous dirai que, lorsque l’on se trouve au téléphone, on ne pense pas à ce genre de phénomènes, même si l’on sait que ça existe.

J’entendais la voix de ma correspondante, mais mon mental, lui ne ”captait” pas ce qui m’était dit.  J’entendais des sons très lointains… Étais-je toujours en relation  avec cette connaissance ?

Certainement, mais devant moi, se présentaient des scènes d’un autre âge. Les paroles de mon interlocutrice me semblaient de plus en plus lointaines.  Je percevais ces images parfaitement comme dans un film et j’entendais à l’autre bout du fil que tout était cohérent.

J’étais le spectateur de ce film d’un autre temps ; j’étais dans ce film, pourtant, je ne faisais pas partie de ces scènes. Curieusement, j’étais hors du temps.

Notre conversation s’arrêta alors et je finis par raccrocher.

Je n’étais pas complètement remis de cette aventure ‘paranormale’ quand une voix sortie de nulle part prononça ces mots : “Je ne vais pas me présenter de suite”.

Je restais donc quelques instants interloqué, puis je pris une feuille et un texte sous dictée est apparu.  Ce n’était qu’un extrait, une partie qui m’ était confiés, que je vous transcrit là, aujourd’hui.  Je vous laisse libre de ce que vous trouverez, entre les lignes de ce texte hors temps…  J’ai clairement entendu cette douce voix de femme lors de la prise de ce texte.  Ma mains roulait vite sur le papier, l’écriture souple donnait un rythme au texte qui se voulait l’histoire d’une vie, de sa vie.  J’écrivais, je voyais et j’entendais…  Je vous laisse avec cette capture d’un autre temps…

Lire la suite