Assis à la porte, l’Ermite prend du repos…

Bonjour à toutes ,

Bonjour à tous,

Après m’être présenté comme passeur et vous avoir fait connaître un personnage bien particulier, – l’Ermite -, après également vous avoir mis face à la …justice !, je me suis simplement posé.

J’ai regardé avec attention ce qui pouvait bien unir ces trois personnages… j’ai eu la surprise de constater qu’ils sont en fait, une et seule personne, à savoir : l’Ermite !

… Mais alors, qu’est-ce qui peut bien réunir le Passeur, l’Ermite et la Justice, qui étaient les thèmes principaux de mes dernières Lettres ?

Avant d’aller plus loin dans ma démonstration je vous laisse quelques instants avec Saint Augustin d’ Hipponne, Père de l’Église, lorsqu’il énonce :  “Si tu ne deviens spirituel jusque dans la chair, tu deviendras charnel jusque dans ton esprit”.  Reprenons dès lors l’argumentation de notre thématique… Avant de se présenter comme un être spirituel, il faut tout d’abord purifier son cœur.  En effet, le cœur est la porte par où tout être doit passer pour rejoindre Dieu.  Toutefois, il apparaît important et utile de ‘rectifier’ comme nos Frères alchimistes ce que l’on nomme : V.I.T.R.I.O.L ou ‘Visitae Interiorae Terrarum Rectificando Invinies Occultum Lapidem’, autrement dit, ‘Visite l’ Intérieur de la Terre et en Rectifiant tu Trouveras la Pierre Cachée’.

Où donc se fait cette rectification ? C’est bien entendu dans le cœur qu’elle se manifeste, justement par cette pratique orthodoxe que l’on appelle ‘l ‘hésychasme’, pratique de repos et union de Dieu  dans le cœur de l’homme.  C’est aussi une ‘philocalie’, une prière perpétuelle : ‘Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu vivant, aie pitié de nous, pauvres pêcheurs’.

Cette récitation perpétuelle permet d’harmoniser notre cœur et notre cerveau.

Laissons donc cette ‘vieille’ pratique qui est, certes, toujours d’actualité… Personnellement, je préfère vous en donner une définition plus proche de nous.

Lire la suite