Assis à la porte, l’Ermite prend du repos…

Bonjour à toutes ,

Bonjour à tous,

Après m’être présenté comme passeur et vous avoir fait connaître un personnage bien particulier, – l’Ermite -, après également vous avoir mis face à la …justice !, je me suis simplement posé.

J’ai regardé avec attention ce qui pouvait bien unir ces trois personnages… j’ai eu la surprise de constater qu’ils sont en fait, une et seule personne, à savoir : l’Ermite !

… Mais alors, qu’est-ce qui peut bien réunir le Passeur, l’Ermite et la Justice, qui étaient les thèmes principaux de mes dernières Lettres ?

Avant d’aller plus loin dans ma démonstration je vous laisse quelques instants avec Saint Augustin d’ Hipponne, Père de l’Église, lorsqu’il énonce :  “Si tu ne deviens spirituel jusque dans la chair, tu deviendras charnel jusque dans ton esprit”.  Reprenons dès lors l’argumentation de notre thématique… Avant de se présenter comme un être spirituel, il faut tout d’abord purifier son cœur.  En effet, le cœur est la porte par où tout être doit passer pour rejoindre Dieu.  Toutefois, il apparaît important et utile de ‘rectifier’ comme nos Frères alchimistes ce que l’on nomme : V.I.T.R.I.O.L ou ‘Visitae Interiorae Terrarum Rectificando Invinies Occultum Lapidem’, autrement dit, ‘Visite l’ Intérieur de la Terre et en Rectifiant tu Trouveras la Pierre Cachée’.

Où donc se fait cette rectification ? C’est bien entendu dans le cœur qu’elle se manifeste, justement par cette pratique orthodoxe que l’on appelle ‘l ‘hésychasme’, pratique de repos et union de Dieu  dans le cœur de l’homme.  C’est aussi une ‘philocalie’, une prière perpétuelle : ‘Seigneur Jésus-Christ, Fils de Dieu vivant, aie pitié de nous, pauvres pêcheurs’.

Cette récitation perpétuelle permet d’harmoniser notre cœur et notre cerveau.

Laissons donc cette ‘vieille’ pratique qui est, certes, toujours d’actualité… Personnellement, je préfère vous en donner une définition plus proche de nous.

Lire la suite

Une justice dans un monde déséquilibré

Bonjour à toutes,

Bonjour à tous,

Après avoir suivi les pérégrinations d’un Ermite dans le siècle, je vous propose pour continuer, dans la lignée, de vous mettre face à la… Justice !

Rappelons-nous que l’Ermite porte en lui le glaive et la balance.  Toutefois, son épée ne peut-elle pas être justement le fléau de cette même balance ? ce fléau qui donne au monde un certain équilibre, une équanimité ?  Cela se peut, en effet, car l’Ermite séculier, citadin, a précisément acquis l’égalité d’âme, d’humeur ; il a en lui une disposition affective de détachement et de sérénité.  Tout cela est en rapport avec le monde dans lequel vit l’Ermite ; en vérité, sa pratique spirituelle, son cheminement ainsi que sa croissance spirituelle en sont le résultat.  Ayant pris pour symbole la balance, l’Ermite se stabilise dans l’acceptation de lui-même et des circonstances ; il gagne, de fait, un certain lâcher-prise.  L’ Ermite se stabilise et contemple les deux plateaux de la balance où sont disposés le bien et le mal qui ne sont que pure subjection pour lui.

Pour cela il faut changer son regard !  De même, c’est en associant l’épée à la balance, – qui se rapporte plus spécialement à la justice terrestre -, que le coupable sera frappé.  C’est aussi parce que l’épée sépare le bien du mal que justement cela peut avoir lieu.  L’ Ermite, en tant qu’être spirituel, est vraiment à même de brandir l’épée de toutes les conquêtes spirituelles.

C’est également de cette manière que le Christ a apporté l’épée, symbole du verbe et de la parole (Matthieu 10, 34).  Aussi, c’est grâce au fait que l’épée a deux tranchants, mâle et femelles, que l’ Ermite a pu devenir androgyne, celui-ci ne connaissant pas la dualité sexuelle.

Durandal, Hauteclaire, Corte, Bantraine, Musaguine sont la personnalisation de l’épée qui brille comme la Lumière et l’ éclair, un fragment de la croix de Lumière.

Lire la suite

Dans le siècle : un Ermite

Bonjour à toutes,

Bonjours à tous,

Après avoir transité…D ‘une’ rive à l’autre : être Passeur’, je propose, aujourd’hui, de vous faire connaître, voire de vous faire rencontrer un personnage bien particulier : l’ Ermite.

L’ Ermite est un homme qui, de par sa naissance, – son karma -, est voué à se ‘sacrifier’ corps et âme pour le bien de l’humanité.  Par essence, cet anachorète s’enferme dans une grotte, (celle de son cœur), pour s’assurer calme et tranquillité ; pendant de profonde méditations, il sert ainsi d’intermédiaire entre le monde terrestre et le monde angélique de la Lumière.

De fait, il remplit le rôle ‘de catalyseur d’énergie’ pour lequel nous avons été programmés.  C’est en vérité un rôle qu’aujourd’hui, nous, mortels, sommes incapables de remplir… Pour ce faire, la plupart du temps, l’Ermite quitte son corps à travers différentes alliances avec le monde Divin : c’est grâce à son corps astral qu’il peut se permettre ce voyage…

C’est également pour prodiguer réconfort, douceur, amour, et surtout la Lumière qui manque tant  en ces temps difficiles pour beaucoup d’entre nous, que l’Ermite est utile et trouve toute sa signification propre.  En effet, la vie n’est pas un long fleuve tranquille.

Chacun(e) d’entre nous peut aussi créer un monde meilleur.  Nous le pouvons, en nous unissant et en unissant nos mémoires aux générations du ciel ; par ce moyen, nous pourrons évoluer, sans discontinuer, vers la Lumière.

Nous avons chacun(e) notre vie à vivre, il n’y a pas d’injustice.  D’une manière ou d’une autre, il nous faut vivre nos vies.  Pourquoi, alors, parler d’Ermite (Hermite) ?  A mon sens, l’Ermite est le porteur de la Lumière, avec sa lanterne.  Il est aussi ‘ le Pasteur, le Berger’ de sa communauté.

Il est possible que certain(e)s d’entre vous estiment que cela n’a aucune concordance.  En ce qui me concerne, j’affirme, qu’au contraire, tout cela est en accord parfait avec la vie.  Être Ermite séculier, n’est-ce pas vivre à l’intérieur de soi, en son cœur… afin de diffuser sa Lumière ?

Aidé de son bâton, l’Ermite avance devant toutes les personnes qui veulent le rejoindre, pour passer la ‘mer Rouge’.  C’est de cette manière que chacun(e) pourra trouver sa terre promise.  Par son geste, l’Ermite à une raison d’être, il est encore plus révélateur en ces temps incomparables…  L’ Ermite est celui qui unit le ciel et la terre.  L’ Ermite est patient, il ‘voit’ dans les trois plans subtils de la conscience.  Il est le mouvement, la plénitude et l’accomplissement en notre temps car il est reclus dans ‘ la grotte’ de son cœur.  L’ Ermite garde sa lanterne à la main, car c’est justement dans la tempête de nos vies, que nous avons besoin d’être éclairé(e)s.  La lanterne, elle-même, est un guide, une balise, et un phare… en pleine mer d’Iroise…  C’est précisément ce symbole d’illumination, cette quête intérieure que je souhaite vous apporter, voire la Lumière de l’âme qui s’éveille, une lumière spirituelle.  Ce sont, par là-même, certaines des aspirations propres à l’Ermite (et qui sont mes aspirations profondes également).

Cela ressemble un peu à l’histoire de Diogène cherchant un homme en plein jour avec sa lanterne allumée dans les rue d’Athènes.

Lire la suite

D’une rive à l’autre : Être Passeur

Bonjour à toutes,

Bonjour à tous,

Je m’interroge toujours et encore, car je ne suis pas arrivé au bout de ‘mes peines’… Non, en effet, parce que le chemin sur lequel je marche est un chemin où l’on ne peut qu’être seul ; en vérité, ce chemin que j’emprunte est celui de l’ermite chez les séculiers… c’est mon chemin de solitude, face à moi-même…

Chères Amies et Chers Amis, c’est par cette réflexion complexe que parfois j’en viens à penser que ce que j’apporte au monde est un bien  si précieux que je ne peux que vous le donner, vous le faire partager en toute simplicité et avec beaucoup d’honnêteté.  Il est plus que certain que ce que je transmets vous ne le trouverez pas dans les médias traditionnels ; en effet, en ces temps où les consciences s’éveillent, je propose précisément un ‘mode d’emploi’ de ce processus d’éveil qui, placé dans une perspective collective et historique pourra évoluer au fil du temps, vers des ouvertures encore à dessiner.

Les temps dans lesquels nous vivons sont déjà tout simplement extraordinaires et c’est pour cela que je me permets de venir vers vous pour vous faire partager cette évolution collective de l’humanité.  L’aventure à laquelle je vous convie est unique et nous appartient pleinement, à vous et à moi, et chacun(e) alors en fera selon ses aspirations.  C’est là, en effet, que j’interviens, tout en simplicité, pour ‘vous faire passer cette rive nouvelle.’  ‘Permettre le passage’, ‘créer des passerelles entre les mondes, à l’intérieur de soi, entre soi et les autres’… sont mes maîtres-mots !  Ma mission de passeur auprès de vous, je peux la résumer en ces quelques préceptes :

Lire la suite