Une bonne harmonie avec un patient est une consultation réussie

Bonjour à toutes,

Bonjour à tous,

Cela fait quelques semaines déjà que je vous propose des articles sur les Huiles Essentielles et je sais, grâce aux nombreux retours que vous me faites, que vous les appréciez grandement.  J’en suis très touché et continuerai à vous proposer des articles, de qualité, qui vous intéressent de surcroît…

De tout coeur, je vous remercie de cette confiance que vous m’apportez en lisant ces articles, en me donnant vos réflexions, en les livrant sur ce blog, qui est le nôtre.   Je souhaite également la bienvenue à toutes les nouvelles personnes qui découvrent cet espace d’échange et qui s’inscrivent par la suite…  Un grand MERCI à vous toutes et à vous tous !

Je remarque que, dans ma vie, beaucoup d’évènements se produisent ces temps dernier ; je suis persuadé que cela est du en grande partie à votre collaboration, à la confiance toujours grandissante que vous m’octroyez.  Entre nous, c’est une question d’intimité, de proximité, de complicité… J’en veux pour preuve que cette année, en ce mois de juillet, notre blog a atteint un nombre de visites qui dépasse toutes mes espérances, surtout si l’on pense que c’est un mois de vacances !

Il est vrai que vous et moi commençons à bien nous connaître.  Vous découvrez peu à peu comment je travaille.   J’ai bien conscience que la manière que j’ai de pratiquer mon art n’est pas simple, voire qu’elle est plutôt atypique…  Mes articles reflètent la conception que je peux avoir de mon métier…

En conséquence, l’article que je vous livre aujourd’hui vous parlera de ce travail d’harmonie que je mets en oeuvre pour que chaque patient puisse avoir une consultation réussie.

La première note : le téléphone

Si un Thérapeute désire que cette première note sonne juste, il/elle doit, lui/elle, être comme un diapason : le Thérapeute doit faire résonner la fréquence de l’Univers, jouer la note de la rencontre de l’esprit et de la matière.

Je vais vous expliquer ce que j’entends par là : Le Thérapeute, lorsque le téléphone sonne, doit faire abstraction de tout ce qui l’entoure.  Le Thérapeute entre en lui, plus rien ne peut le déranger.  Lorsqu’il est avec son interlocuteur, le Thérapeute se connecte à lui.  Tout cela se passe en une fraction de seconde et le moment présent se transforme alors en un autre espace temps…

C’est de cette manière que le Thérapeute pourra percevoir ce qui anime l’interlocuteur.  Dans le langage populaire, on parle d’être sur la même  longueur  d’onde…   Cela prend ici tout son sens !  C’est alors que se feront ressentir des perceptions particulières qui aideront le Thérapeute à savoir ‘dans quelle direction aller’…

Dans mon expérience personnelle, la prise de rendez-vous est un voyage dans le temps et l’espace  et si, d’aventures, je ne maîtrise pas ce voyage, pour une quelconque raison, il n’y aura pas de rendez-vous ‘à bon port’.

Cette première prise de contact se doit d’être une osmose, ‘le riche donne au pauvre’ pour que le meilleur puisse aider le plus faible.  A cette minute où la prise de rendez-vous se fait, il faut bien garder à l’esprit que la consultation commence déjà implicitement.  L’idéal est bien sûr que tout soit réuni pour que le futur patient trouve un réconfort dans cet appel téléphonique de présentation.

La seconde note : l’accueil

Pour que la consultation se fasse dans un climat de confiance, il est souhaitable et préférable que le Thérapeute soit bien centré, dégagé de tout souci, qu’il en fasse abstraction totale…

Le Thérapeute doit être ‘tout à son ‘affaire’.   J’aime souvent dire que, dès que j’ouvre la porte d’entrée pour accueillir mon/ma patient(e), je ne suis plus ici, je suis ailleurs…

A mon sens, c’est bien cela qui fera la qualité de la consultation ; je suis une partie de mon patient, je vis en lui tout en étant moi.  C’est un rêve me direz-vous ?   Je vous laisse réfléchir, méditer cela.

Dans cette première partie de mon travail que je considère la plus importante, je laisse entièrement la place à ma/mon patient(e).  Il est entendu qu’elle/il se doit de respecter les bienséances.   Ainsi, j’invite ma/mon patient à me décrire par un menu chronologique ce qui l’amène à me consulter.  J’ai souvent expérimenté que sa vraie raison de venir me consulter se place sur un autre plan : celui de l’inconscient .

Bien souvent, le silence ouvre des espaces insoupçonnés de guérison personnelle, souvent invisibles à l’oeil nu.

La réponse aux questionnement de mes patients va elle aussi ouvrir des portes invisibles.  Une symbiose va alors se créer.  Je saurai ainsi, pour ma part, ressentir intuitivement ce dont la/le patient(e) a besoin comme thérapie.

Lorsque les portes de l’être se sont ouvertes, nous ne nous trouvons plus dans un monde de ‘relation horizontale’ mais plutôt dans ‘une relation verticale’.  Toute la réussite de la consultation se joue donc là à ce moment précis, à ce moment où nous, Thérapeutes, avons touché l’intime de l’être.

La troisième note : le soin proprement dit

Quand il s’agit de Magnétisme, je demande souvent à la personne de m’aider dans ce soin…   Je sais que cela peut vous sembler étrange…   Je lui conseille de s’abandonner, de se détendre, jusqu’à s’endormir pendant le soin…  Par ce procédé de lâcher-prise, je souhaite que la/consultant(e)  ne fasse pas rouler le ‘petit vélo’ dans sa tête.  Vous aurez certainement compris qu’il s’agit de sommeil magnétique.  La confiance que j’ai su apporter lors de l’entretien téléphonique aide aussi les personnes à se détendre.

Quand je ne pratique pas de Magnétisme, je reste sur le mode de l’entretien.  Dans ce cas précis, nous ne restons pas sur ‘le plan horizontal’ mais nous allons plutôt dans des plan verticaux.   Le patient entre alors en profondeur en lui, dans son ‘inconscient’ ou dans ses ‘corps subtils’.  D’autres portes vont ainsi s’ouvrir, et ainsi, je pourrai voir ce qui touche la personne, ce qui est la cause de son mal.

La quatrième note : le concert se termine, on a pris du plaisir

Le temps de mes consultations est variable.  Oui, depuis quelques temps, j’arrive à recevoir des personnes pour des consultations de deux heures, à plus forte raison, si elles viennent de loin.

Le problème qui les amène  n’est que le terminus d’un mal plus profond qu’il faut savoir déceler.  C’est en jouant du mieux possible ma partition que le patient se sentira  beaucoup mieux.

Etre à l’écoute de la/du patient(e) est un fil rouge non négligeable et c’est cela qui lui donnera la force de se mettre debout et d’avancer.

L’osmose  est aussi importante car c’est le goût qui s’en détachera qui fera que la/le patient(e) reviendra.  Il n’est pas question d’amertune ou de sel sur la langue, mais bien plutôt de saveurs agréables qui font que vous en redemandez…

Ce concert que j’ai appris à jouer au fil du temps doit à lui seul vous remplir le corps et l’esprit et faire que son souvenir vous reste à jamais.

J’espère que cet article vous a donné l’envie de venir me consulter, et, qu’à votre tour, vous soyiez prêt(e) à écouter ce concert personnalisé que je jouerai rien que pour vous…

Je vous souhaite, comme chaque semaine, de doux moments agréables sous le soleil, de bonnes journées pour celles et ceux qui sont en vacances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>