Accompagnement dans la Lumière

Bonsoir à toutes,

Bonsoir à tous,

Ce soir, pour notre article de la semaine, je souhaite vous entretenir d‘une de mes consultations qui m’a énormément marqué.  Il y a  un peu plus d’ un a, une femme, Mme D., est entrée en contact avec moi.  Elle avait eu mon numéro de téléphone par le biais d’ un de ses amis qui me connaît également.  C’est ainsi que Mme D. se présente et me dit que sa requête est pour son frère qui a une pathologie lourde.  Elle sait déjà que les soins en Magnétisme peuvent être une aide précieuse.  Je lui demande une photo de son frère, ce que Mme D. s’empresse de m’envoyer par Internet. J’accuse réception de ce courrier et me mets de suite au travail, à distance. Le travail que j’ai commencé à effectuer était de magnétiser la photo tous les deux jours. A la fin de la première semaine, Mme D. m’appelle et je lui retransmet alors ce que j’ai ressenti.  Ce faisant, Mme D. m’apprend que deux autres magnétiseurs travaillent également à distance, notamment le thérapeute qui m’avait recommandé auprès d’elle.  Je me souviens que ce que je lui ai dit ce jour là a été déterminant pour la suite des événements, que ce soit le ‘portrait’ de son frère et la synthèse de mes soins.  Nous convenons, pour terminer ce compte-rendu, d’un autre rendez-vous la semaine suivante.

Nous avons procédé de cette façon pendant quelques semaines, jusqu’au jour où le frère de Mme D, M. B., m’a téléphoné pour me remercier et surtout savoir qui j’étais.  Le contact entre nous deux, Thérapeute/Patient s’est bien établi. Je respectais ses demandes et par exemple, c’est lui qui choisissait les moments pour me contacter.   Je me rappelle avec émotion qu’une fois il m’appela  pour me dire que le Professeur de médecine qui s’occupait de lui à la clinique était informé qu’il recourait aux services d’un Magnétiseur.  Le Professeur approuva cette démarche et encouragea même ma venue dans son service de soins.

C’est dans cet esprit que je me rendais à la clinique  pour y prodiguer des soins en ‘direct’ à M. B.   De toute bonne foi, les soins que j’administrais avec douceur et humanité à mon patient l’ aidait  toutefois à retrouver de l’énergie,  rien de plus, et c’est déjà beaucoup, je m’en rends compte, avec le recul.   Dans la situation où se trouvait M. B., la simplicité, l’humilité et la proximité étaient de mise pour moi.   j’étais persuadé, qu’à mon modeste niveau, un simple apport d ‘énergie, une écoute attentive suffisaient pour que mon patient se sente mieux.  M. B. se confiait beaucoup à moi, il laissait ses angoisses de côté et son énergie revenait même ! Il arrivait, à ce moment-là, à se ré-alimenter de manière satisfaisante.  La maladie semblait s’éloigner de lui…  Toutefois, comme chacun sait, les jours se suivent mais ne se ressemblent pas.  En effet, M.B., oui, rechuta…   Inlassablement, je revenais le voir pour le soulager en lui prodiguant mes soins de Magnétisme… et, à chaque fois, il retrouvait de l’énergie.  Quand je pense à ces moments avec lui, je me rappelle toujours avec une grande émotion, qu’une Joie s’empara, un jour, de cet homme, et que par la suite, il put regagner sa maison…   Je continuai à le visiter chez lui, nous étions en plein été ; je pense que mes visites l’ont véritablement aidé à ‘tenir’.  Le courant était très bien passé entre nous, nous avions tissé une relation de proximité Patient/Thérapeute : il me téléphonait régulièrement et j’en étais content.  Dans cette approche, humainement, je recevais autant que lui…

Le type de soins que nécessitait M. B. requiert un grand don de soi, un don d’amour, de dévouement.  L’ écoute  est également une qualité primordiale qui aide le malade à trouver la force qui lui manque pour ‘tenir’. Je suis persuadé, qu’en tant que thérapeute, il ne faut pas trop parler, il faut juste être le veilleur silencieux. La compassion qui ne manque pas de survenir aide à l’éclosion de certains ‘phénomènes’.   Tout  cela est donc indépendant de la volonté du thérapeute, voire, c’est bien au-delà de l’entendement humain.   Je crois sincèrement qu’être accompagnant de ces personnes gravement malades nous fait grandir et nous élèvent l’âme…

En tant que thérapeutes, nous ne sommes pas  des hommes hors-norme, simplement des hommes et des femmes de la Vie, qui, elle, fait le lien avec l’âme du patient.   Il et de notre devoir de rester humbles en faisant avec humanité notre travail.

… M. B., mon patient, s’en est allé, un jour du mois d’août et a  regagné sa patrie céleste dans la joie et la paix.  Il a quitté cette terre dans les bras de sa sœur, Mme D., ce qui était son souhait…  Ces quelques semaines ainsi gagnées sur la maladie lui on été plus que bénéfiques.   La famille de M. B. m’a rendu un touchant témoignage et m’a remercié dans un faire-part que je conserve dans mon cabinet de travail bien en vue et que je regarde toujours avec émotion…

Je vous souhaite une bonne soirée et un bon week-end.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>