Les Esséniens : Une certaine approche

Bonsoir à toutes, Bonsoir à tous,

Je vous informe de la rediffusion de l’excellent documentaire de Stéphane ALLIX : ‘Enquêtes Extraordinaires’. Pour celles et ceux d’entre vous qui ne l’avez pas vu, il est encore temps de noter ce rendez-vous dans votre emploi du temps, samedi 17 septembre à  24 heures, sur M6. Vous ne le regretterez pas !

L’intitulé est ‘Guérisseurs, Magnétiseurs, Barreurs de feu : Quand la médecine fait appel à eux’. Qu’ils stoppent les brûlures ou calment les entorses, ces spécialistes suscitent de plus en plus d’intérêt au sein du corps médical.

Si cela vous intéresse et que vous désirez en savoir plus, vous pouvez également consulter le site de l’Institut de Recherches sur les Expériences Extraordinaires www.inrees.com.  Vous y trouverez une mine de renseignements, notamment des conférences sur Paris, des tests et des recherches sur divers sujets laissés de côté par la science officielle.  Je vous souhaite une bonne exploration de tous ces sujets, une bonne découverte et j’espère que vous apprécierez cette excellente émission malgré son heure tardive. (Minuit !)

J’en profite aussi pour vous rappeler que je forme toujours individuellement des personnes au Magnétisme.   Je reste à votre entière disposition pour toutes les questions que vous vous poseriez sur ce sujet parfois fort décrié mais tant recherché !   Ma pratique est toute personnelle, voire remplie de vécu.  Je puis vous assurer que vous assisterez à un cours de 2 heures où les cas concrets alterneront avec des bases solides laissées par nos pairs.  Vos questions trouveront sûrement des réponses ainsi que ce que vous avez toujours voulu savoir ne restera plus inconnu pour vous.  Et si on en discutait maintenant ?

Je peux vous rappeler (Merci de me laisser vos coordonnées téléphoniques !) si vous le souhaitez, pour une première prise de contact et ainsi vous aider à entrer dans le monde si mal connu des Magnétiseurs et des Énergéticiens.

Les Esséniens : Une certaine approche

En ce qui concerne notre thématique de ce soir, je ne prétends pas vous présenter un mémoire sur les Esséniens… non, mais simplement, j’aimerais éclairer votre chemin sur ce domaine parfois décrié par beaucoup.

Tout d’abord, il faudrait savoir de quel point de vue on part puisqu’il y a deux points de vue pour circonscrire cette question.  En effet, il y a le point de vue que l’on peut définir comme officiel, c’est celui des historiens, des archéologues et des théologiens.  Ensuite vient le deuxième point de vue, celui du mystique.

Faisons d’abord très rapidement le tour du premier point de vue…

La découverte en 1947 des Manuscrits de la Mer Morte, aux abords du monastère de QȖMRAM, en Israël, s’est étalée sur une période de cinq ou six ans, c’est- à- dire jusqu’en 1956.

Elle fait état de presque 900 manuscrits. Ces textes manuscrits témoignent de l’existence, il y a 2000 ans et même plus, d’une communauté monastique très stricte, considérée aujourd’hui comme ayant formé une secte du Judaïsme.  Il  s’agissait d’un regroupement d’ascètes, de moines, d’ermites vivant retirés du monde dans le désert de Judée sur les bord de la Mer Morte.  Le point de vue officiel part de cela et aussi de ce qu’en dit, dans de rares écrits, l’historien Flavius JOSEPHE. Celui-ci a été le premier et peut-être le seul, à mentionner les Esséniens dans les textes de son temps.

L’origine des manuscrits de la Mer Morte se situe entre le deuxième et troisième siècle avant Jésus-Christ et se prolonge environ jusqu’au milieu du premier siècle de notre ère.

Passons maintenant à l’autre point de vue, celui du mystique.  Lorsqu’on a la capacité d’aller chercher dans le Temps des informations, on s’aperçoit alors qu’il existait deux façons  d’appartenir à la communauté essénienne.  Il y avait, bien sûr, les Esséniens des monastères, tel celui de QȖMRAM, mais l’essentiel  du peuple essénien  vivait, quant à lui, dans  de petits villages situés pour la plupart en Galilée.   C’étaient  des villages basés sur l’entraide et constituant une véritable Fraternité empreinte de discrétion.  L’ensemble de cette communauté observait un code de vie basé sur des règles de pureté physique, mentale et morale extrêmement importantes.  La notion de possession, par ailleurs, était étrangère  aux Esséniens.  Dans leurs villages, on mettait tout en commun.  A noter aussi que les Esséniens étaient très proches de la nature et des forces de  celle-ci.  Chacun avait sa famille, son travail et œuvrait avec ardeur dans le respect du Sacré de la vie, tout en se pliant aux traditions globales du Judaïsme dont ils estimaient être des des membres à part.

Le mode de vie des Esséniens des villages était très différent de celui des moines de QȖMRAM, lesquels étaient remarquables pour leur grande rigidité.  L’idéal de ces communautés vivant par familles, était également présent au monastère du ‘krmel’, une énorme bâtisse située sur les hauteurs actuelles de la ville de Haïfa. Il n’ existe, hélas !, plus de vestiges de celle-ci.   A son emplacement se trouve actuellement un important temple de la foi ‘Baha’ie‘.  C’est entre ses murs qu’étaient instruits les enfants considérés comme les plus psychiquement doués de l’ensemble de la Fraternité essénienne.

Ce temple  était une école très réputée dont l’origine remontait à la tradition égyptienne d’Aménophis III, père  d’ Akhénaton.

Extrait de cet article  ‘Les Esséniens’ de Daniel MEUROIS.

Je vous remercie de votre attention et vous souhaite un excellent week-end et une très bonne semaine…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>