Il y eut un homme : son nom était Monsieur Philippe

Bonsoir à toutes et à tous  !

Nous voici entrés dans le printemps, de beaux jours se préparent, alors je vous encourage à bien profiter du soleil…

Ce soir,  je vais vous parler d’un personnage énigmatique, et pour ce faire, je souhaite  que vous méditiez bien mes propos, afin de vous faire, par la suite, votre propre opinion…  Surtout, j’espère que vous vous délecterez du sujet que je vous propose et qui me tient à cœur.

‘Il vaudrait mieux prendre un poignard que de se servir de la langue pour faire du mal. Nous ne pouvons dire du  mal que si la personne est présente ; mais, comme nous ne sommes pas assez courageux, nous ne le ferons pas’. (Monsieur Philippe)

Je ne sais pas si vous savez que depuis quelques décennies, le souvenir d’un thaumaturge, voire un des plus étranges voyants de la fin du 19 ème  siècle, se fait de plus en plus présent aujourd’hui…

Des témoignages refont surface par rapport au passé ; il en arrive d’un peu partout ; tous sont unanimes, évoquant   ‘la présence’ physique du Maître à nos côtés : il ne subsisterait donc plus aucun doute sur sa ‘réincarnation’, – un  retour qu’il a déjà annoncé, par lui-même !

En effet, Monsieur Philippe, car c’est de lui qu’il s’agit, est de nouveau parmi nous, en ce monde, pour le plus grand bien de nous tous.  Toutefois, ami(e) lectrice/lecteur, si d’aventure, vous ne connaissiez pas ce personnage hors du commun, permettez-moi alors de vous le faire découvrir, de vous retracer les étapes de ma rencontre avec lui, il y a 21 ans, alors que j’habitais à Lyon.

En préambule, je me permets de faire référence aux paroles d’Alfred HAEL qui datent de 1959, lorsqu’il témoigne de Monsieur Philippe.  Ce témoignage, j’aurais aimé l’écrire, tellement il résume la personnalité de cet homme hors du commun.

‘Dès que j’ai connu Monsieur Philippe, il a pris pour toujours une très grande place dans ma vie, et j’ai souhaité en mon cœur de mettre en lumière ses paroles et ses actes, en écrivant tout ce que j’ai vu et entendu.  Durant des années, les nombreux amis du Maître que j’ai  fréquenté ont mis spontanément à ma disposition des documents authentiques le concernant, et tout ce qu’ils avaient noté sur sa vie et ses entretiens.  De cette collaboration est né le présent ouvrage’.

‘Vie et paroles du Maitre Philippe’ : Alfred HAEL (1959)

En ce qui me concerne, c’est par l’intermédiaire d’un ami de souche rhône-alpine, un policier municipal du nom d’ A.B.C., Andros Bernard CORON, que j’ai découvert, il y a 21 ans, ce thaumaturge lyonnais, Monsieur Philippe.

Aujourd’hui, j’axe ma lettre autour de cette  figure emblématique de la fin du 19 ème siècle parce qu’il a  laissé son empreinte, marqué  la vie de la région, imprégné de son ‘aura’ la célèbre Rue de la Tête-d’Or, les pentes de la Croix-Rousse.

Il est vrai que beaucoup de choses ont déjà été dites à son sujet… mais sa légende s’est également développée.   Pour ne pas m’appesantir sur les lieux communs que certain(e)s d’entre vous connaissent déjà, je peux vous dire que Monsieur Philippe est un personnage fort simple, de taille moyenne, au regard d’une douceur pénétrante.  Son attitude, sur les clichés d’époque, le montrent souvent pensif, grave ; toutefois, on peut remarquer aussi que lorsqu’il pose, droit, son teint et la couleur  de ses yeux s’éclaircissent, voire qu’il rayonne.

Je prends délibérément le parti de parler de lui au présent car Monsieur Philippe  est avec moi lorsque je soigne ; en cela, je n’ai aucune gloire à retirer car j’ai reçu cette qualité de guérison du ciel, afin d’en faire profiter toutes les personnes qui en ont besoin.  C’est  toujours pour moi une joie de me souvenir combien les moments que je passe avec Monsieur Philippe sont une source d’énergie et de régénérescence.

Comme le Docteur LALANDE, je pense que ‘Monsieur Philippe a des connaissances libres et profondes  au point qu’aucune de nos mesures actuelles ne peuvent s’adapter à lui…’

Il n’est aucunement dans mes intentions de vous relater les détails de sa vie que vous pouvez trouver sur le Net comme par exemple sur  www.maitrephilippe.asso.fr

Je préfère, quant à moi, vous livrer une approche personnelle et plus intimiste de ma rencontre avec ce grand homme.

Je suis persuadé que de nos jours, le monde à besoin de grandes âmes et que ce n’est pas un hasard si Monsieur Philippe de Lyon ‘revient’ encore pour nous guider, nous thérapeutes, magnétiseurs… et permettre de travailler avec ceux qui le ‘méritent’. De vous à moi, je ne suis pas peu fier de l’ avoir ‘rencontré’, lors de mon passage dans la capitale des Gaules, car, en toute humilité, je ne serai rien sans lui, lui qui m’a aidé à être ce que je suis aujourd’hui.

Monsieur Philippe est de ces figures  emblématiques qui s’offrent au monde une fois par siècle, dans le but de ‘racheter’ tous les maux des hommes.  Discret, Monsieur Philippe est l’humilité même, et c’est pour cela que, de son vivant, peu de gens pouvaient le rencontrer dans la rue ; il préférait recevoir en son cabinet, situé au 35 Rue de la Tête-d’Or, à Lyon.   Dans un passé plus lointain, pour situer un peu plus le personnage, Monsieur Philippe consulta aussi au 117 rue de Vendôme, puis au 5 Rue Masséna ; en 1872 il inaugura également au 4 Boulevard du Nord (actuellement, le 8 Boulevard des Belges) un cabinet, à Lyon toujours.  Il n’en était donc pas à son premier coup d’essai !

Je suis convaincu toutefois, que sur la terre comme au ciel, il y a des lois universelles auxquelles on ne peut échapper, Monsieur Philippe pas plus que quiconque…  C’est la raison pour laquelle il suivit un cursus de médecine à l’Hôtel-Dieu et obtint le grade d’officier de santé à l’école de Médecine et de Pharmacie de Lyon.

Pour être fidèle à la conduite de ce Maître, j’ai pris par conséquent le parti de me former afin que je sois toujours, le plus possible, à la pointe de la nouveauté.  Monsieur Philippe m’ouvre ainsi la voie.

Monsieur Philippe, lui, ne résista pas longtemps à ses études de médecine, car ce qui était plus fort en lui resurgit.  Se sentant appelé à guérir de manière plus ‘empirique’, il préféra le faire par lui-même, ne relevant plus du corps médical; c’est la raison pour laquelle il fut renvoyé.

On le taxa alors comme une personne pratiquant la médecine occulte, relevant de la ‘charlatanerie’.  Il n’eut d’autres recours que d’écrire  alors au ministre afin d’ avoir ses papiers et son exeat.

Le destin se montra clément avec lui en lui faisant rencontrer Mademoiselle Jeanne-Julie LANDAR.  C’est  grâce à ce mariage qu’il put être à l’abri du besoin, qu’il put établir  sa résidence d’été, dénommée ‘Le Clos LANDAR à l’ARBRESLE’.

C’est précisément en cet endroit que sont créés l’association ‘Maitre Philippe’  et son musée. C’est par le don de soi et de guérison que  Monsieur Philippe, put jusqu’à son dernier souffle, aider les personnes grâce à ses soins, sans leur demander une quelconque rémunération.

Je suis persuadé que Monsieur Philippe, d’une grande force, bien que humble, peut, à l’instar du Maître Jésus, nous remettre sur le chemin de Dieu ; c’est même en cela le véritable message que Monsieur Philippe nous transmet.   Il nous plonge directement avec notre ‘Présence’, il scrute notre âme en profondeur.   Maître Philippe est venu pour accomplir l’évangile de Jésus-Christ, et aujourd’hui il revient pour voir si l’évangile est toujours vivant…

Il est avéré que c’est par sa propre force que Monsieur Philippe, aidé d’une parole d’évangile guérissait.  Aujourd’hui, par ses mots, qu’il nous a laissés en héritage, chacun(e) peut s’il/elle a la foi, guérir ; toutefois, il faut se laisser toucher par la présence de Monsieur Philippe.

Une fois que chacun(e), vous aurez  compris cela, c’est sans bruit que vous accueillerez Monsieur Philippe  auprès de vous, si vous en ressentez  le besoin.  Il se postera alors à vos côtés  et vous sentirez son regard pénétrer votre âme avec une douceur que vous ne soupçonnez pas.  Le  Maître vous touchera en profondeur, et comme une brise légère, le voile qui recouvrait votre âme disparaitra et tout s’illuminera.   Je parle ainsi, car je le vis ainsi, à chacune de nos ‘rencontres’.

Je souligne les propos de Monsieur Philippe et qui me touchent au tréfonds de moi-même et que je vous partage : Ce que je fais, vous le ferez aussi, si vous aimez votre prochain comme vous mêmes’.

Je précise aussi que si vous apercevez  alors Monsieur Philippe, cela sera comme il nous l’a dit : ‘Pour pouvoir faire des séances, il faut vivre en même temps sur l’autre plan’ (12 Mai 1901). Pour conclure, je peux dire que le Maître peut accomplir de grandes choses par sa simple volonté, car il prend sur lui le ‘mal’  de l’humanité.

‘Du fond du cœur, je demande au ciel de vous envoyer autant d’adversité que vous pouvez en supporter, et à moi quarante mille fois plus qu’à vous. (Maître Philippe)

Pour moi, le débat est ouvert : ‘que faut-il penser de Monsieur Philippe, grand thaumaturge, qui est toujours parmi nous, … mais pour combien de temps ?’

Je ne peux, personnellement que vous inciter à avoir la foi, à ouvrir votre cœur ; de cette manière, vous pourrez, si vous êtes humble de cœur et d’esprit rencontrer le Maître Philippe de Lyon ; avec lui, sur ses pas, vous parcourrez  un cheminement de qualité et vous pourrez vous ouvrir à la joie du ciel…

Pour visionner la vidéo que je vous propose ci-dessous, afin que vous fassiez encore plus ample connaissance avec Maître Philippe de Lyon, je vous remercie de vous rendre directement sur le blog.    Je vous remercie de votre attention, et comme toujours, vos commentaires sont les bienvenus !   Bonne semaine !

www.magnetiseur-grenoble.com

3 réflexions au sujet de “Il y eut un homme : son nom était Monsieur Philippe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>