Le Secret

Bonsoir à toutes et à tous,

Cette semaine d’autres personnes se sont renseignées pour mes stages individuels en magnétisme ; ces mêmes  personnes ont également acheté mon ouvrage ‘LUEUR’ .  Je les remercie d’avoir franchi cette étape.   J’ai également eu le plaisir de connaître l’un de vous, Éric, et je dois dire que cette nouvelle connaissance me ravit car nous avons ensemble de longues conversations sur diverses thématiques…  Il y a toujours un après ‘blog’…

Je rappelle que chacun(e) peut donc s’il/elle le désire  prendre une consultation en mon cabinet afin de faire le point sur son cheminement.  Je reste donc à votre disposition pour tout renseignement, merci.

Ce soir je vous parlerai du Secret.   Si vous en avez-un, votre commentaire sera très utile pour notre groupe.

Alors à vos claviers afin de nous faire lire ce que vous cachez au fond de vous…

Je sais, j’ai un secret.  Cela fait longtemps que je le possède, mais hélas, je ne connais pas la nature de ce secret.  Pourtant,  je sais que j’ai ce secret.

J’en ai véritablement la confirmation, chaque jour je prends d’avantage conscience que j’ai quelque chose de différent.  Je le sais par des moyens qui ne sont pas matériels, mais qui sont plutôt intuitifs.

De jour en jour, je me rapproche alors  de ce secret, non par ma volonté propre, mais par quelque chose d’extérieur à moi.   Un agent extérieur qui m’enverrait des signes particuliers que je pourrais capter afin de toucher dans l’invisible, ce secret.

Cela me demande une grande rectitude envers moi et envers mon entourage parce que je commence à comprendre de façon encore partielle qui ‘je suis’, et ce que je fais ici, sur terre.

Je ne discerne pas encore ce secret mais j ‘en perçois les vibrations de plus en plus fortement à mesure que le temps passe.  Je sais que ce secret n’est pas de ce temps, qu’il appartient à un autre espace-temps dont la ‘couleur’ est aujourd’hui révolue, bien que son essence persiste encore…

Je dirais même que sa vibration persiste. C’est une chose qui est en moi, malgré tout ce que je peux vivre.

Ce secret peut être sur plusieurs plans à la fois ; c’est un voyage initiatique depuis la nuit des temps, l’aube de l’humanité.  Cela semble une résonance intersidérale, une résonance cosmique, une nouvelle convergence harmonique à l’échelle du cosmos. C’est un rayonnement invisible pour l’homme, mais bien réel pour l’initié.

Ce secret est ‘vivant’ mais rien ne rappelle cette vie, comme nous la concevons, nous humains.

Pourquoi  parler ainsi ?  parce que ‘je suis  ce que je suis’, bien que n’ayant pas conscience totalement de ce que pourrait être ce secret.  Simplement, j’en  perçois les effets, il est en moi et à l’extérieur de moi.   Il fait partie  de ‘qui je suis’.

Ce secret, il n’est pas encore temps de le divulguer ;  chacun doit être d’abord un ‘adeptat’ avant de connaitre, d’entrevoir cette énergie secrète.

Pour être cet ‘adeptat’, il faut avoir reçu le’ sceau’ avant  le grand pèlerinage sur terre, un peu comme la marche  des Hébreux dans le désert…

Il y a beaucoup de demandeurs mais peu d’élus. Aujourd’hui, peu de monde sait qu’il est sur le chemin de ‘l’adeptat’ du secret.  Mais le temps vient où la révélation se fait à ceux qui ont reçu le ‘sceau’ de l’illumination.  Cependant, il y a plusieurs vérifications, plusieurs grades à obtenir dans ‘Les ‘étoiles de Compostelle’ (Henri VINCENOT)

Je dis tout cela afin que chacun(e) puisse devenir ‘un aspirant’ au secret.  Je souligne toutefois, que je ne dis pas cela pour vous déplaire, ce n’est  aucunement dans ma nature de le faire !  Comme tout ce qui est en haut et comme tout ce qui est en bas est bien orchestré, tout y a  sa juste place. C’est ainsi que la mécanique fonctionne.

Je sens en moi, rien qu’à l’évocation  de ce secret, monter une force comme un serpent qui se réveillerait  pour se lover le long  de ma colonne vertébrale dans le but de cracher son  venin sacré au sommet de ma tête.

C’est le caducée d’ Hermès, la baguette magique des fées,  l’œuvre enfin rassemblée  après tant d’années de travail (en quasi solitaire).  Oui, je bascule hors du temps, dans un espace inconnu où je suis en interaction avec le secret.

Je sens alors des ailes qui me protègent, me recouvrent, semblable peut-être à Hermès également protégé de cette manière.  Mes ailes, elles, sont dans le dos.  Ces ailes qui me protègent appartiennent-elles à des anges, à des archanges  ?   Mais alors, quelle différence, si se n’est le nombre d’ailes ?

Qui suis-je ?  Je sens autour de moi une lumière scintillante, comme un feu qui ne se consume pas, une lumière surnaturelle.  Je suis cette lumière,  je ne suis plus le même et pourtant je suis toujours là…

Voilà ce que je ressens face à ce secret, et voilà ces signes qui me sont donnés  personnellement.

La connaissance n’est rien sans la pratique car il faut toujours naître avec ; cela  est plus important que la connaissance ‘livresque’ qui, elle, est due au domaine des intellectuels.

Pourtant, il y a le chant du cygne, majestueux oiseau glissant sur le lac de la divine conscience et qui m’appelle, moi qui suis sur la rive droite du lac.  Il m’appelle pour partager ‘l’œil du tigre’, pierre trouvée au fond de l’eau.  Ceci est un peu l’image  du monastère bénédictin de  Cimiez où est inscrite cette devise : ‘Divina Subi Canit et Orbit’ ou  ‘Il chante divinement pour soi et pour le monde’, car le cygne couve l’œuf du monde.

Il me faut marcher sur les eaux du lac pour aller à la rencontre du cygne qui m’est donné de découvrir.  Voilà donc l’union des opposés  ; c’est parce qu’il est le signe chantant qu’il est devenu androgyne et qu’ainsi la devise du monastère devient réalité active pour tous ceux sur le chemin initiatique.

Le cygne est comme la barque solaire que celui-ci guide sur l’océan céleste avant de devenir un ange.  Ainsi le mercure sera voué à la mort et à la décomposition.

Le mercure va donc transmettre son âme au corps interne du métal imparfait, inerte et dissous.  C’est bien ce que nous rappelle si bien Basile VALENTIN, (moine bénédictin et alchimiste).

C’est à bord  de cette barque que je parcours le lac comme l’ont fait avant moi les ‘dieux’.  Mais le secret ou est-il ?  j’entends alors la langue des oiseaux, cette herméneutique  qu’est à la lettre ce que la mathématique est au chiffre.

* La mathématique divise

* La lettre unit

C’ est maintenant à moi de faire l’anagogie, la critique de ce que je reçois ici :

Avec une bonne méthode de raisonnement  analytique je chercherai et je trouverais en moi la réponse qui a été déposée il y a des milliers d’années.  Alors que j’étais autre, c’est cela la renaissance.   Je ne sais toujours pas quel est mon secret, mais pourtant il y a transubtantiation.  C ‘  est bien la transformation d’une substance en une autre qui se déroule en présence des oiseaux divins sur cette étendue magnifique  .

Je suis simplement seul sur les eaux primordiales, pourtant ce n’est pas la mer Rouge ; toutefois le chant du poème y ressemble.

” Quand malgré tous les efforts

on ne peut ni reculer ni contourner l’obstacle,

il ne reste plus qu’à le franchir.

Il faut alors connaitre Dieu d’une âme sereine

pour faire disparaître les ténèbres de la tempête.

Dieu calme les vents

Dieu apaise les vagues.

Va de l’avant, va de l’avant, va de l’ avant”. (Auteur inconnu)

Ainsi une porte s’ouvre devant moi ; soudain je me retrouve de l’autre côté.  Il y a pourtant les gardiens du temps, qui à la vue de la barque n’ont pas bougé.

Les gardiens avaient simplement entre leurs mains un nœud , que l’on nomme ‘nœud d’Isis’.

J’ ai le dos courbé en  passant le sablier du temps ou Janus, maître aux deux visages, me regarde.

Oui, j’avais passé la porte du temps, j’étais un autre…

Avais-je traversé un autre temps ou étais-ce ma faculté d’imagination, de rêver ?

Je pense bien que tout ce que je ressens, et, à l’instar de ce secret, peut intriguer.  Je ne sais toujours pas ce qu’il représente …

Ami lecteur, sais-tu quel est le secret ?

Ton aide est précieuse car je pourrai enfin dévider le fil d’Ariane…

Je vous souhaite donc un bon week-end et une bonne semaine  pour trouver le secret…

Une réflexion au sujet de “Le Secret

  1. Cher Fabrice,
    nous avons discuté en privé de ce texte et comme tu l’as écris pour connaitre le secret il convient d’avoir reçu le sceau.
    au risque de paraître “sot” je ne peux trahir le sceau du secret…. à chacun le notre et il peut être dangereux de le partager.
    j’ai bien aimé les références à l’alchimie si chère à mon coeur.
    je préfère ne pas aller au delà au risque de me dévoiler.
    bien à toi
    Eric

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>